in

Piroplasmose chez le chien : définition, symptômes et traitement

Luttez contre la piroplasmose, cette maladie transmise par les tiques à votre chien !

chien couché dormir triste malade
©Bruno Cervera/Pexels

La piroplasmose, aussi appelée babésiose, est une maladie transmise par les tiques qui peut s’avérer très dangereuse pour le chien si elle n’est pas prise en charge à temps. Il est donc important d’en connaître les symptômes pour la déceler et la soigner.

La piroplasmose, qu’est-ce que c’est ?

La piroplasmose (ou babésiose) est une maladie due à un parasite (le piroplasme) contenu dans la salive des tiques. Les tiques vivent dans les hautes herbes des jardins, dans les broussailles, les forêts ou encore les champs. Ces petits parasites passent la majorité de leur temps à chercher un hôte sur lequel s’accrocher et se nourrir durant plusieurs jours. Les chiens sont des animaux particulièrement appréciés par ces acariens, car il est facile de s’accrocher à leurs poils lorsqu’ils se promènent dans la nature.

C’est lorsqu’une tique contaminée par des piroplasmes mord un chien et lui injecte sa salive que les parasites se transmettent à l’animal. Les piroplasmes se fraient ensuite un chemin jusqu’au sang du chien et détruisent ses globules rouges.

Seules les tiques sont capables de transmettre cette maladie, et uniquement aux chiens. Elle n’est donc pas contagieuse et ne peut pas contaminer d’autres animaux ou les humains. La contamination fait rage entre le printemps et l’automne, période de l’année où les tiques sont le plus actives en France.

chien couché dort herbe promenade malade piroplasmose
©Taha Yasir Yöney/Pexels

Quels sont les symptômes de la piroplasmose chez le chien ?

Les symptômes de piroplasmose du chien apparaissent généralement la première semaine qui suit la piqûre de tique. On peut ainsi constater plusieurs méfaits chez l’animal, comme par exemple :

  • une grande fatigue
  • une perte d’appétit
  • des vomissements et diarrhées
  • de la fièvre
  • des urines de couleur foncée, orange ou marron
  • des muqueuses pâles (gencives et contours des yeux).

Si vous observez un ou plusieurs de ces symptômes chez votre chien quelques jours après une promenade à la campagne, rendez-vous immédiatement chez votre vétérinaire. La piroplasmose est une urgence : pas de temps à perdre si l’on veut avoir une chance de guérir son animal !

chien couché dormir triste malade piroplasmose
©Bruno Cervera/Pexels

Quel traitement contre la piroplasmose ?

Le développement de la piroplasmose peut s’enrayer si la maladie se décèle et se prend en charge rapidement. Le produit vétérinaire permettant de détruire le parasite responsable de la maladie est particulièrement efficace. Une perfusion ou une transfusion pourront aussi s’avérer nécessaires si la maladie a déjà atteint un certain stade d’évolution.

Plus on laisse la maladie avancer, plus l’issue peut être fatale pour l’animal. En effet, les dégâts des piroplasmes sur les organes vitaux du chien (reins ou foie) peuvent être tellement importants qu’ils peuvent devenir irréversibles. En quelques jours, la maladie peut même être mortelle pour le pauvre canidé.

 

Les actes de prévention

Un vaccin contre la piroplasmose existe, mais il n’est pas efficace à 100%. Il est tout de même recommandé de vacciner les chiens qui peuvent facilement s’exposer aux tiques (chiens de chasse, chiens de troupeau…).

L’acte de prévention le plus efficace reste l’utilisation de produits antiparasitaires. Administré en pipettes, en comprimés ou en sprays une fois par mois, le traitement antiparasitaire permet de tuer les tiques lorsqu’elles entrent en contact avec les poils du chien. Ainsi, elles n’ont pas le temps de contaminer l’animal.

[expand title= »Références »]
CONDORET, Ange, BAILENGER, Jean, et AMYOT, Bernard. La piroplasmose canine dans le Sud-Ouest de la France. Annales de Parasitologie Humaine et Comparée, 1962, vol. 37, no 4, p. 483-494. [/expand]

Notez ce post

Clara Zerbib, journaliste animalière

Rédigé par Clara Zerbib, journaliste animalière

Passionnée par les animaux depuis mon plus jeune âge, je compte à mon actif un chien et un chat qui cohabitent à merveille. La cause animale me tient beaucoup à coeur, raison pour laquelle j'ai souhaité m'orienter vers un métier en lien avec les animaux.