in

Le lémurien volant, ce mystérieux acrobate

Découvrez toutes les caractéristiques du lémurien volant, ce mystérieux animal aux qualités d’acrobate !

lémurien volant colugo arbre membrane patagium
©Vincent_St_Thomas/Unsplash

Le colugo, rebaptisé lémurien volant, est un dermoptère souvent apparenté à la chauve-souris du fait de sa membrane typique, ou encore à un petit singe. Pourtant, il n’appartient ni à la famille des chiroptères, ni à celle des primates, et encore moins à celle des lémuriens. Retour sur cet animal mystérieux au déplacement spectaculaire.

Le lémurien volant (Cynocephalus variegatus), ou « colugo » dans le jargon scientifique, est une espèce de primate vivant dans les forêts tropicales d’Asie du Sud-Est. Bien qu’il ne soit pas un lémurien à proprement parler et qu’il ne vole pas au sens traditionnel, ce mammifère arboricole fascinant n’en possède pas moins une capacité unique à planer à travers la canopée.

Caractéristiques physiques du lémurien volant

L’ordre des dermoptères auquel appartient le colugo ne comprend qu’une seule famille, celle des galéopithèques. Celle-ci regroupe elle-même deux espèces différentes :

  • Le galéopithèque volant (Cynocephalus volans), « colugo des Philippines » ou « lémurien volant ».
  • Le galéopithèque de Temminck (Galeopterus variegatus), souvent surnommé « colugo de Malaisie ».

À l’instar de l’écureuil volant, le lémurien éponyme présente une membrane de peau appelée « patagium » qui s’étend entre ses membres, formant ainsi une sorte d’aile lui permettant de planer. L’animal se distingue par une douce fourrure et de grands yeux, ainsi qu’une queue préhensile qui l’aide à naviguer habilement entre les arbres.

Le patagium, une membrane qui permet au lémurien volant de planer

Le patagium du lémurien volant se forme depuis la base de son cou jusqu’à la pointe de ses doigts, en longeant ses flancs. Cette adaptation anatomique spécifique permet à l’animal de planer sur de longues distances entre les arbres, stratégie qui le protège des prédateurs tout en facilitant la recherche de nourriture.

Colugo lémurien volant membrane voler patagium
Un colugo en plein vol plané ©Cede Prudente/iStock

Habitat et distribution

Les lémuriens volants vivent principalement dans les forêts tropicales d’Asie du Sud-Est, notamment en Malaisie, en Indonésie, en Thaïlande, aux Philippines et à Singapour. Ces animaux discrets préfèrent généralement les forêts primaires, mais peuvent également s’observer dans certaines forêts secondaires.

Le mode de vie arboricole du lémurien volant l’a conduit à passer la majeure partie de son temps dans la canopée, où il se déplace de façon spectaculaire à l’aide de son patagium.

Comportement et alimentation

Les lémuriens volants sont des animaux nocturnes, passant leurs journées à se reposer dans les arbres, d’où leur surnom. La nuit, les galéopithèques partent en quête de nourriture, notamment des feuilles, des bourgeons, des fruits ou de la sève.

Le mode de déplacement du lémurien volant se caractérise par des sauts acrobatiques suivis d’une série de glissades pour finir en beauté par un savant vol plané. Les animaux peuvent d’ailleurs planer sur de grandes distances (jusqu’à 150 mètres) sans perdre beaucoup d’altitude.

lémurien volant colugo arbre petit mère grimper
Femelle colugo et son petit ©Wichyanan Limparungpatthanakij/iStock

Reproduction et cycle de vie du colugo

Du fait de leur nature discrète, il existe peu d’informations scientifiques au sujet de la reproduction des lémuriens volants. On sait cependant que les femelles colugo donnent naissance à un seul petit à la fois.

Les jeunes lémuriens s’agrippent fermement à la fourrure ventrale de leur mère pendant les premières semaines de leur vie. Après cette période, ils commencent à explorer le monde arboricole sous la supervision de leurs parents.

Statut actuel de l’espèce

Le lémurien volant est considéré comme une espèce en danger d’extinction, faisant face à de nombreux enjeux comme la déforestation induisant la perte de leur habitat naturel.

En temps normal, le principal prédateur du colugo est l’aigle des Philippines, oiseau de proie lui aussi en danger d’extinction

Les efforts de conservation de l’espèce doivent ainsi se concentrent sur la protection des forêts primaires et la sensibilisation à la protection des écosystèmes tropicaux.

lémurien volant colugo arbre membrane animal Asie
©Feathercollector/iStock

Les mammifères vous fascinent ? Découvrez les incroyables aptitudes du capybara, le plus gros rongeur du monde.

5/5 - (1 vote)

Margaux B, experte mammifères

Rédigé par Margaux B, experte mammifères

Bretonne d'origine, alpine d'adoption, végétarienne, je suis particulièrement sensible à la nature et aux animaux (notamment les chevaux, les animaux marins et les oiseaux), partageant mon temps entre la montagne et l'océan. Des paysages de toute beauté qui forcent au respect, invitant à leur protection.